...........................

adieu windows, .......... ce site est réalisé avec

et joomla

 

 
Visites : 189857
Votre nouvelle SACOCHE

 

La Sacoche

 

De l'Atlantique à la Grande Bleue

------

 

Lisez _

.


.à lire : La Sacoche Gard n°11

 

 

n°90 - mai / juin 2020

--- Cohabitations et abus de pouvoir page 1
--- ThirtyOne, vélo made in Toulouse pages 2 à 3
--- Le vélo, machine d'avenir pages 3 à 4
--- L'Osmie ou abeille maçonne page 5

--- VAE et quolibets pages 6 à 7
--- Arme fatale contre le coronavirus pages 8 à 9
--- Pistes cyclables pirates page 10
--- Vélo et distanciation sociale page 11
--- Une bonne nouvelle page 12

--- pages 12 à 13

 

Souscription Aurélia

 

-

Les droits et les devoirs. Un certain Paul FABRE dissertait il y a 32 ans sur le sujet du respect mutuel nécessaire entre usagers de la route. Le genre de texte qui n’a pas pris une ride, on peut le regretter et que chacun balaye devant sa porte.
La Sacoche s’intéresse depuis longtemps au VAE, le Vélo à Assistance Electrique. Le Thirty One apporte un plus à ce concept, la possibilité de recharger la batterie quand on ne dépense pas d’énergie. Les lois de la physique interdisent de fantasmer sur une recharge totale mais notamment en ville, cette faculté a son intérêt et met à l’abri de la panne sèche.
Dans le même ordre d’idée, les événements virologiques qui assomment la planète renforcent l’idée que le VAE a un avenir ; ce numéro risque même d’être en retard sur l’actualité et c’est tant mieux, aller au boulot à vélo ( on n’aurait pas fait ça déjà autrefois ?).
La page Nature vous raconte cette fois des abeilles tout à fait particulières qui ne craignent pas de faire du ciment pour construire leur nid et le clore.
L’humour même grinçant est un excellent remède contre la déprime ; et c’est à propos des détracteurs du VAE, à l’évidence des attardés, que La Sacoche se répand de nouveau. On finira bien par avoir raison, surtout si l’on considère que le vélo a fait une soudaine réapparition dans les médias ; on parle (enfin !) d’infrastructures, ce que d’autres pays ont fait depuis longtemps ; il fallait bien à cette occasion, bien que ce ne soit pas notre tasse de thé, que l’on égratigne la politique (avec un petit P). Savez-vous que nous en sommes à l’installation nocturne et fugitive de pistes cyclables dans des grandes villes ? Qu’on grignote le sacro-saint espace de la sacro-sainte bagnole ? Il y a de l’espoir, c’est sûr, mais qui aurait pensé que le vélo fût politique ?
Vous lirez en page 7 une évocation de Jean Richepin qui rédigea une préface à l’Histoire Générale de la Cyclopédie par Louis Baudry de Saunier. Nous sommes en 1891 !
Nous le redisons parce que nous le pensons profondément : l’humour reste le meilleur antidote du désespoir. Tonton Sacoche, qu’on imagine mal confiné, a donné libre cours à son imagination sur le sujet de la distanciation sociale ; nous attendons l’industriel qui sautera sur ces brevets !!! Et dans la foulée, pourquoi ne pas se réjouir de la sentence du Conseil d’Etat, sur requête de la FUB, sentence qui réhabilite l’usage du vélo en période de confinement. Nous restons un état de droit envers et contre tout, réjouissons-nous !
Bonnes lectures

La Sacoche
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir